Le CV est l’incontournable du recrutement pour de nombreuses entreprises. Il permet dans la plupart des cas de faire une première sélection des candidatures. Utilisé au tout début de processus de sélection, il est tout particulièrement sensible à des discriminations, conscientes ou non.

Alors : quels sont les écueils à éviter lors du tri des CV pour assurer une égalité de traitement de toutes les candidatures ?

1. Définir au préalable vos critères de sélection (et d’éviction)

Si vous avez bien défini les compétences requises lors de la création de l’offre d’emploi, vous avez déjà réalisé une grande partie du travail. Pour trier les CV de façon objective, vous devez avoir un référentiel de compétences à évaluer sur lequel vous baser, et ce dernier ne doit contenir que les compétences et savoir-être pertinents par rapport au poste.

L’apparence des candidats, leurs centres d’intérêts, leurs lieux de vie, le prestige des entreprises pour lesquelles ils ont travaillé ou les établissements dans lesquels ils ont suivi leurs formations… tous ces éléments ne devraient pas peser dans votre décision de les recevoir ou non en entretien. Au contraire, attachez-vous plutôt aux missions qu’ils ont réalisées sur leurs précédents postes, le domaine de spécialisation qu’ils ont étudié, ou encore le niveau de diplôme obtenu.

2. Assurez-vous de traiter tous les CV de la même façon

Evidemment les éléments que vous allez évaluer lors de la lecture du CV doivent être les mêmes pour tous les candidats. Assurez-vous donc d’avoir une grille d’évaluation commune et partagée par toutes les personnes qui réaliseront ce premier tri de CV. Cette grille préétablie guidera vos recruteurs vers une lecture objective et surtout vers un traitement égal de tous les CV.

Si cette première étape de tri des CV est réalisée à l’aide d’un algorithme, nous vous conseillons la lecture de cet article.

De plus ce processus de sélection doit être minutieusement suivi et formalisé. Cela vous permettra notamment de répondre aux candidats qui n’auront pas été sélectionnés et de vous assurer que le rejet de la candidature est motivé par des raisons non discriminantes.

3. Formez vos équipes de recrutement à la non-discrimination et aux biais inconscients

On a vu que si plusieurs personnes interviennent pour le tri des candidatures, il est essentiel qu’elles suivent la même procédure et utilisent les mêmes critères de sélection.

Pour aller encore plus loin, ces équipes doivent être formées à la non-discrimination et aux biais inconscients auxquels elles risquent d’être soumises lors du tri des CV. Connaître le mécanisme des biais cognitifs qui peuvent nous pousser à discriminer est essentiel pour pouvoir les déjouer. On peut en effet être plus sensible à un diplôme ou une expérience parce qu’elle trouve un écho dans notre propre parcours ou encore être influencé par des éléments du CV sans rapport direct avec le poste pour lequel on recrute (ex : avoir un CV joliment présenté alors que le poste ne nécessite pas des compétences de graphisme ou de design).

Pour en savoir plus :