Le CV est un standard du recrutement en France. Et pour cause : c’est l’outil qui permet d’avoir le plus d’informations sur un candidat dans un minimum de temps. Or, commencer son recrutement en présélectionnant les candidats par leur CV n’est pas le meilleur moyen ni d’être inclusif ni de recruter le profil qui correspondra le plus à votre besoin.

Alors quelles méthodes alternatives s’offrent à vous pour recruter sans CV ?

Pourquoi recruter sans CV

3 raisons majeures montrent que le CV est loin d’être l’outil le plus pertinent pour entamer la sélection des candidats.

D’abord, parce qu’un CV contient de nombreuses informations, plus ou moins pertinentes par rapport au poste à pourvoir, et que ce trop-plein d’informations conduit souvent à de la discrimination. En effet, il faudrait un temps d’analyse bien plus long pour chaque CV afin d’être réellement objectif dans le tri qui en est fait. Cela s’explique à la fois par le fait qu’il faut pouvoir comparer les CV entre eux sur la base de critères objectifs, et donc par le fait qu’il faut prendre le temps d’identifier les éléments pouvant biaiser notre jugement pour limiter leur impact dans nos décisions. Pour aller plus loin, consultez notre article « CV : et si vous vous en passiez ? »

Ensuite, le CV n’est pas le meilleur outil pour évaluer les compétences réelles ni les motivations d’un candidat. La lettre de motivation (trop peu lue) et la nature trop synthétique d’un CV ne permettent pas aux candidats d’exprimer tout leur potentiel et de démontrer leurs réelles capacités. D’autant plus que dans certains cas, les informations fournies peuvent en partie être erronées.

Enfin, le CV vous pousse naturellement à sélectionner des profils plus classiques qu’atypiques, tant sur le plan académique que professionnel. On privilégie alors les candidats qui ont le bon diplôme ou la bonne expérience, alors que des perles rares peuvent se cacher dans des parcours bien différents. Choisir d’autres méthodes de sélection peut donc être un bon moyen pour diversifier les candidats retenus et vous évite de passer à côté de certains talents !

 Comment présélectionner les candidats sans CV ?

2 approches de recrutement sans CV sont apparues en France il y a un peu moins de dix ans :

Les MRS : les méthodes de recrutement par simulation

Mise en place par Pôle Emploi, cette méthode consiste à identifier les aptitudes nécessaires à un poste de travail puis à construire des exercices permettant d’évaluer ces aptitudes chez les candidats. Ces situations permettent de confronter le candidat à sa future fonction.

Questionnaire en ligne

La seconde méthode s’appuie sur un questionnaire de 25 à 30 items relatifs au poste à pouvoir. L’objectif ?  Evaluer les compétences mais aussi les motivations, les valeurs et les soft skills du candidat.

Dans les deux cas, ces méthodes font abstraction des diplômes et expériences des candidats. En remplacement du CV, elles permettent de faire une première sélection des candidats basée sur les compétences requises par rapport au poste. Si les mises en situations et questionnaires sont bien conçues par rapport au poste proposé et donc aux compétences attendues, ces méthodes ne peuvent qu’être plus objectives qu’une lecture de CV. Si elles ne sont pas encore généralisées, plusieurs PME et groupes mondiaux y ont recours pour certains postes. Tous les secteurs et tous les postes sont concernés. Recourir à ces méthodes, c’est s’assurer que la seule barrière mise à la sélection est celle des compétences, ce qui revient à réduire drastiquement le risque de discrimination à cette étape.

D’autres méthodes alternatives au CV voient le jour comme le recours à la vidéo sous forme de présentation vidéo du candidat ou d’entretiens vidéo différés. Les candidatures se font alors exclusivement par vidéo ; il n’y a plus de CV. Toutefois utiliser la vidéo suppose de bien former les recruteurs aux biais auxquels ils s’exposent à travers cet outil. Pour en savoir plus, consultez notre article « l’entretien vidéo différé : la fausse bonne idée ? »

Enfin, certaines entreprises font le choix de ne pas complètement supprimer le CV de leur process de recrutement. Il peut intervenir en complément, après une première sélection basée sur les compétences. Son rôle peut, de plus, être purement informatif et ne pas être une barrière pour passer à l’étape suivante du processus de recrutement.

 

En conclusion, même si le CV comporte des avantages, l’objectif essentiel d’un recrutement est d’évaluer les compétences (hard et soft skills) d’un candidat. Certains outils sont alors plus pertinents que le CV pour favoriser l’objectivité des décisions. Supprimer le CV ou tout au moins l’utiliser différemment peut donc être une piste pour gagner en efficacité dans ses recrutements mais aussi pour limiter le risque de discrimination et s’ouvrir à des talents d’origines diverses.