Directeur de Mouv’, la radio à destination des jeunes, Bruno Laforestrie est un acteur engagé et de longue date dans la promotion de tous les talents sein du groupe radiophonique. Dernière innovation en date, une politique d’évaluation stimulante des managers pour inciter à la diversification des recrutements. Rencontre et entretien exclusif pour Mozaïk RH.

Vous avez peut-être déjà croisé son visage, sur BFM TV ou dans l’émission « Quotidien » de Yann Barthès. A 34 ans, Salhia Brakhlia change d’horizon : à la rentrée, la journaliste originaire de Condé-sur-l’Escaut (Nord), rejoindra France Info pour présenter l’interview politique de 8h30, l’une des plus écoutées du pays, au côté de Marc Fauvelle. « C’est une super recrue ! », se félicite Bruno Laforestrie. Et un nouveau signal fort du groupe radiophonique public en faveur d’une antenne plus ouverte et plus représentative.

« Favoriser la diversité parmi nos 600 journalistes, c’est la prochaine grande étape, affirme l’animateur du comité chargé de veiller à l’exemplarité du groupe en la matière : avoir une plus grande ouverture dans les recrutements et les parcours professionnels des journalistes ». Autre enjeu, « la diversité des icônes » : dans les prochaines années aucun poste à forte responsabilité, en production ou en information, ne devrait ainsi échapper à une diversification accrue.

Alors, comment ? En impulsant auprès des managers une nouvelle manière de recruter axée autour d’une priorité : élargir ses horizons! Grandes écoles, concours, stages, processus interne etc : la porte d’entrée à Radio France est tenue. Quitte à décourager les talents ayant des parcours sociaux, culturels, scolaires moins formatés. Certes, la radio a fait un premier pas en intégrant 24 journalistes en alternance chaque année. Mais, au final, tous ne parviennent pas à l’antenne. Par ailleurs, depuis six ans, le groupe public et Mozaïk RH travaillent main dans la main pour favoriser le recrutement d’alternants, notamment sur des fonctions supports : depuis 2014, 150 jeunes diplômés issus des territoires les plus fragiles ont ainsi pu être intégrés (voir ci-dessous). «Le mouvement est lancé mais il est nécessaire d’aller encore plus loin », estime ainsi Bruno Laforestrie pour qui « plus Radio France visera l’exemplarité, plus elle sera en mesure de rencontrer son public ».

“L’évaluation de l’égalité est intégrée dans notre politique managériale”

Pour le groupe qui, rappelons-le, relève d’une mission d’intérêt général, c’est d’abord une question de convictions et de valeurs. Celle-ci se traduit, ensuite, en une politique incitative auprès des 400 managers de la maison.  «Du sommet à la base de la pyramide du groupe, l’évaluation de  l’égalité et de la diversité est désormais intégrée à la politique managériale», souligne ainsi le patron de Mouv’. Concrètement, une partie de la rémunération du top management est indexée aux efforts fournis et aux résultats en matière d’inclusion. L’audience, le respect des contraintes budgétaires mais aussi une stratégie volontariste en faveur de la promotion des talents, quels qu’ils soient : c’est un tout ! Introduite l’an dernier, cette pratique incitative et innovante va s’amplifier. « Outre la diversité des origines et des provenances, ces plans intègrent aussi la lutte contre le sexisme et la prise de responsabilités des femmes», note Bruno Laforestrie. Portée par des actions en matière de mixité et de parité, la féminisation de Radio France à tous les niveaux a accompagné sa montée en puissance.

Main dans la main avec Mozaïk RH

La diversification du recrutement dans l’audiovisuel n’est en rien un frein au succès d’audience. « La féminisation, notamment de notre antenne, a été un levier majeur de performance des quatre dernières années », rapporte le président du comité. Léa Salamé, Fabienne Sintes, Florence Paracuellos etc. « les voix » ne sont plus exclusivement masculines. Et ce mouvement, qui vise aussi les postes à responsabilité managériale, ne va pas s’arrêter là. « Sybile Veil (la présidente de Radio France) a fixé l’objectif de 50% de voix féminines sur les antennes de Radio France d’ici 2022, on en est à 43% », rappelle Bruno Laforestrie. Pour quels résultats ? Avec près de 7 millions d’auditeurs chaque jour, 12,8% d’audience cumulée, France Inter, la station phare, peut solidement revendiquer la place de «première radio de France».* Pro active et volontariste, la méthode pourrait donc être source d’inspiration pour permettre un recrutement encore plus inclusif. Une ambition que souhaite porter au plus haut la fondation Mozaïk.
*Chiffres Médiamétrie cités par Libération, le 14 janvier 2020.

Radio France et Mozaïk RH : un partenariat et des résultats

Entre Radio France et Mozaïk RH, c’est une question de confiance : depuis 2014 maintenant, le groupe public fait appel à notre cabinet pour sa campagne de recrutement d’alternants. Chaque année, la Maison de Radio France accueille ainsi un job dating de recrutement dédié à l’alternance organisé par Mozaïk RH. Cette année, confinement oblige, la rencontre s’est déroulée en ligne. Ce qui n’a pas empêché le succès d’être au rendez-vous : sur 30 offres confiées par le groupe radiophonique, le bilan provisoire est déjà de 26 recrutements. Une stratégie multicanale de diffusion des offres, présélection des candidats sur la base de leurs compétences et de leurs motivations, coaching et préparation pour le jour J du job dating : la méthode Mozaïk se révèle ainsi payante. Année après année puisqu’au total, en six ans, 150 jeunes diplômés issus de territoires fragiles ont ainsi pu décrocher un contrat chez Radio France.

Découvrez un extrait de cet entretien en image 

Découvrez notre offre de conseil, recrutement et formation.